Compte-rendu d’activités du 18/01/2020

Photo de la semaine dernière

Photographe : Mme Millas20200118

Moyenne affluence ce samedi

  • Les membres
    • Addou, Alain, André, Antoine, Gérard, Gilles, Henri, José, et Julien
  • Du bureau de notre association l’ASCT
    • Mme Millas, M. Scamaroni

Addou

  • Problème pour trouver un site
  • Il doit organiser toutes ses photos avec une sauvegarde de celles-ci sur son disque externe. Actuellement elles sont un peu partout.

José, Gérard et Gilles

  • Ont parlé d’une système anti-pollution qui de plus réduit la consommation de carburant (désolé je n’ai pas noté le nom)

Henri

  • Gilles cherche un tuto pour déverrouiller son ordi portable afin de pouvoir y installer GNU/Linux.

José

  • Nous a quitté pour assister aux vœux du maire de Toulouges. Il représente l’association.

Alain et André

  • Mise à jour sur ordiphone d’une version importante de /e qui bientôt recevra la version stable
  • Configuration de K9-mail qui a échoué à cause du mot de passe ou de l’identifiant erroné.

Gérard

  • Connaissait la Kombucha dont André lui a parlé
  • Lecture d’un texte qui interpelle (voir ci-dessous)

Antoine avec Gérard et Julien

  • Imprimante que Mme Millas a récupéré. Antoine essaie de lui redonner vie. Julien a eu la bonne idée de lancer à plusieurs reprises le « Nettoyage des têtes d’impression » et en effet à mon départ on voyait des pages sortir avec un peu d’encre. À suivre…

Le texte que Gérard nous a lu

  • « Arrive un riche touriste allemand. Il arrête sa belle grosse voiture devant l’hôtel de la ville et entre.Il pose un billet de 200 euros sur le comptoir et demande à voir les chambres disponibles afin d’en choisir une pour la nuit.
    Pour 200 euros, le propriétaire de l’établissement lui donne toutes les clés et lui dit de choisir celle qui lui plaira.Dès que le touriste a disparu dans l’escalier, l’hôtelier prend le billet de 200 euros, file chez le boucher voisin et règle la dette qu’il a envers celui-ci.
    Le boucher se rend immédiatement chez l’éleveur de porcs à qui il doit 200 Euros et rembourse sa dette.
    L’éleveur, à son tour, s’empresse de régler sa facture à la coopérative agricole où il se ravitaille en aliments pour le bétail.
    Le directeur de la coopérative se précipite au café régler son ardoise.
    Le barman glisse le billet à la prostituée qui lui fournit ses services à crédit déjà depuis un moment.
    La fille, qui occupe à crédit les chambres de l’hôtel avec ses clients, court acquitter sa facture chez notre hôtelier qui pose le billet sur le comptoir, là où le touriste l’avait posé auparavant.Le touriste Allemand redescend l’escalier, annonce qu’il ne trouve pas les chambres à son goût, ramasse son billet et s’en va. Personne n’a rien produit ! personne n’a rien gagné ! mais plus personne n’a de dette !!! Voilà pourquoi, en ce moment, les banques n’ont aucun intérêt à vous prêter de l’argent. Les banques s’enrichissent tant que vous êtes endettés »

Fin…

  • Bonne semaine à toutes et tous et à la semaine prochaine